L'eau et l'urbanisme

La population s’accroît sur le bassin (+ de 1 million d’habitants à horizon 2035), notamment dans les trois agglomérations de Toulouse, Bordeaux et du littoral basque. Plus que jamais, les composantes de l’eau doivent être prises en compte dans la gestion urbaine et dans les projets d'aménagement.

Adapter l’urbanisation sans impacter l’environnement

Quand la ville s’étale ou se densifie, la consommation d’eau et les rejets domestiques peuvent s’accroître rapidement. En outre, les milieux naturels sont souvent impactés si l’on n’y fait pas attention. Les effets négatifs sont pluriels : 

  • étalement urbain avec croissance des surfaces imperméabilisées provoquant  des ruissellements,
  • transformation d'espaces naturels ou agricoles en espaces artificialisés,
  • fragmentation ou destruction d'espaces aquatiques,
  • augmentation des linéaires de réseaux d’eau potable ou d’assainissement.

Repenser l'eau dans la ville

Les collectivités territoriales, acteurs majeurs

Elles sont concernées par la gestion de l’eau et le développement durable du territoire à plusieurs titres : 

  • la gestion de l'eau potable, de l'assainissement et la gestion des eaux pluviales,
  • atténuer les impacts induits par l’urbanisation pour protéger durablement les ressources en eau et les milieux aquatiques
  • rendre la ville transparente pour l'eau, c’est-à-dire ne pas accroître le niveau de risque d’inondation, grâce à la gestion des eaux pluviales et du ruissellement notamment,
  • adapter la ville au changement climatique (îlots de fraîcheur, accès à l’eau…).