Bassin versant de la Dordogne

Publié le 05/10/2020

Située au nord-est du bassin Adour-Garonne, la Dordogne est un affluent en rive droite de la Garonne. Sa réunion avec la Garonne forme l’estuaire de la Gironde.

Le contexte géographique

Territoire à dominante rurale, les zones urbaines sont réparties régulièrement avec un positionnement central des 3 principales villes (Tulle, Brive et Périgueux).
Ce bassin est caractérisé par de petites exploitations agricoles aux productions diversifiées : élevage, grandes cultures, cultures maraîchères ou petits fruits, viticulture, noix et tabac, arboriculture à la frontière Corrèze-Dordogne.
L’activité industrielle se caractérise principalement par 6 pôles d’activité : l’agroalimentaire, le bois et le papier, la métallurgie, la mécanique, le traitement de surface et la chimie.
La fréquentation touristique est importante.

Les enjeux du bassin de la Dordogne

La préservation de l’eau

La solidarité entre l'amont et l'aval doit permettre d'assurer des moyens et des actions adaptées pour une gestion équilibrée des ressources sur la totalité le bassin. Celle-ci est essentielle pour la satisfaction des usages prioritaires (eau potable) et économiques (loisirs nautiques). La restauration ou la préservation des fonctionnalités des milieux aquatiques (atténuation de l’impact des barrages notamment) et la réduction des pollutions diffuses sont des axes d’intervention importants.

Biodiversité : espèces, zones humides…

Le très bon état des têtes de bassins-versants se caractérise par des zones humides préservées, une belle biodiversité et des espèces assez exceptionnelles telle la Moule perlière. La restauration des populations de poissons migrateurs est engagée via différentes interventions en faveur des espèces ou de la continuité écologique.
 

Effets du changement climatique

  • + 2°C
  • -30 % du débit des rivières
  • +10 à +30 % d’évapotranspiration
  • Sécheresse des sols plus rapide et plus sévère 1 année sur 2
  • Vulnérabilité importante des bassins de l’Isle et de la Dronne
  • Augmentation du risque d’eutrophisation sur les nombreux plans d’eau du bassin
  • Forte vulnérabilité de la biodiversité du bassin

La bonne gestion des ressources en eau et la préservation de la biodiversité sont stratégiques. L’affaiblissement des débits des cours d’eau en période d’étiage doit, en outre, être anticipé. Dans le domaine agricole, même les prairies ont besoin d’eau. Les végétaux consommeront jusqu’à 30 % d’eau en plus du fait de l’augmentation de température. En période de sécheresse, les élevages seront également touchés et leur production baissera.

Le bassin de la Dordogne en chiffres

  • Bon état des cours d’eau en 2019 : 60 %
  • Superficie : 24 000 km²
  • Population : 1 200 000 habitants (2019)
  • Densité : 50 hab/km²
  • Principales agglomérations : Brive, Périgueux, Aurillac
  • Pourcentage des départements couverts par le bassin : Cantal 51 %, Charente 13 %, Charente-Maritime 7 %, Corrèze 97 %, Creuse 3%, Dordogne 90 %, Gironde 21 %, Lot 39 %, Puy-de-Dôme 10 %, Haute-Vienne 9  %.
  • Principaux cours d’eau : la Dordogne, l’Isle, la Dronne, la Vézère, la Cère.
  • Masses d’eau : 634

Contact

Contact délégation

Atlantique Dordogne

Cantal, Corrèze, Creuse, Dordogne, Puy-de-Dôme, Haute-Vienne
94, rue du Grand Prat
19 600 Saint-Pantaléon-de-Larche
05 55 88 02 00

Charente, Charente-Maritime, Gironde, Lot-et-Garonne, Deux-Sèvres, Vienne :
4, rue du Professeur André-Lavignolle
33049 Bordeaux Cedex
05 56 11 19 99