• Usages de l'eau
  • Collectivités
  • Consommation de l'eau
  • Urbanisme

L'eau est un bien commun, protégeons-la

Publié le 28/10/2020

Depuis plus de 50 ans, la réduction des pollutions sur le bassin est un des enjeux principaux de l’action de l’Agence.
L’agence de l’eau agit pour une eau de qualité et en quantité suffisante pour tous.

homme chapeau vert douche

Protéger l'eau à la source

Aujourd’hui, près de la moitié des masses d’eau est dégradée. Il est donc urgent de recouvrer leur bon état afin de préserver les milieux et garantir des usages tels que la production d’eau potable, la baignade ou la conchyliculture.

Parmi les différentes sources de pollution, on trouve :

  • les pollutions domestiques notamment par temps de pluie ;
  • les pollutions liées aux activités industrielles et artisanales ;
  • les pollutions d’origine agricole.

En matière de qualité de l'eau, les actions de l'Agence visent, entre autres, la préservation des ressources en eau potable, notamment en protégeant les captages des pollutions par les pesticides et les nitrates. Ces actions de prévention permettent de maintenir une meilleure qualité de l'eau brute et de diminuer les traitements pour la rendre potable.

80 % du territoire a vu ses pollutions domestiques supprimées

- 70 % de concentrations en orthophosphates dans les rivières

88 % de l'eau utilisée pour l'eau potable est protégée des pollutions ponctuelles

D'où vient l'eau du robinet ?

Ouvrir son robinet est une action que nous réalisons quotidiennement. Mais comment arrive l’eau jusqu’au robinet ?
Plongez au cœur du parcours de l’eau potable.
Avant d’arriver chez nous, l’eau  passe par plusieurs étapes :

Protéger la zone d’alimentation en eau des captages permet de garantir à la source la qualité de l’eau que l’on boit chaque jour !

Eau et pesticides

Focus actions

De nouveaux plans d’action territoriaux (PAT) signés pour protéger les captages du sous-bassin

Portés par les collectivités distributrices d’eau, les PAT du sous-bassin Charente s’inscrivent dans la démarche multipartenariale Re-Sources. Ils sont cofinancés par l’agence de l’eau, la Région Nouvelle-Aquitaine, les Départements et les acteurs agricoles.
En Charente, plusieurs contrats ont été signés pour la période 2019-2023 concernant 11 captages produisant 3,5 Mm3 d’eau potable (pour près de 15 % de la population du département) et 850 exploitations agricoles (29 600 ha). Au nord de la Charente-Maritime (Landrais), un nouveau territoire s’est engagé dans cette démarche à l’issue d’une concertation locale. Le captage concerné est l’un des derniers d’Aunis, conservé en raison de sa bonne production (100 m3/h). Le contrat fixe des objectifs de changement de pratiques agricoles en faveur de l’agroécologie (triplement des surfaces en herbe, 15 % de surface en bio, couverture des sols, allongement des rotations) dans le but de reconquérir la qualité de l’eau du captage dégradée à cause des nitrates.

Pour aller plus loin

Consultation projet de Sdage 2022-2027

A partir du 1er mars : donnez votre avis sur l'eau !

Citoyens, usagers et acteurs du bassin pourront donner leur avis sur la politique de l'eau du bassin pour les 6 prochaines années.

Consultation SDAGE-PDM et PGRI

Cette grande consultation sur le territoire portera sur :

  • le projet de schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux, le SDAGE, élaboré par le comité bassin Adour-Garonne,
  • le plan de gestion des risques inondations (PGRI) élaboré par l’État.

Elle a pour objectif d'informer, de recueillir l'avis et les observations des usagers et des partenaires institutionnels sur les documents structurants de la gestion de l'eau sur le bassin : SDAGE et  PGRI.

Les questionnaires sur l’eau et les inondations ainsi que tous les documents soumis à la consultation seront consultables sur le site internet de l'Agence à partir du 1er mars et pour une durée de 6 mois.