Liens de partage

#109 - L'interview

N°109 - Juin 2021

« Des données climatiques plus complètes et plus facilement accessibles, au service de la résilience des territoires »

JEAN-MICHEL SOUBEYROUX, DIRECTEUR ADJOINT SCIENTIFIQUE DE LA CLIMATOLOGIE ET DES SERVICES CLIMATIQUES À MÉTÉO-FRANCE

En quoi le nouveau rapport DRIAS permet-il un nouveau diagnostic de l’évolution du climat ?

Le nouveau rapport « DRIAS, les futurs du climat » contient tout d’abord des données à jour sur la métropole, les dernières datant de 2014. Mais il couvre surtout beaucoup plus de variables et d’indicateurs que précédemment, comme le vent, l’humidité, le rayonnement, etc.

Il propose trois scénarios climatiques et 12 simulations corrigées sur la France, sélectionnables selon les évolutions de températures et précipitations prévues sur notre pays.

La richesse des données et les méthodologies employées permettent d’aller plus loin dans l’analyse. Cela va alimenter plus efficacement nos réflexions en vue d’adapter nos sociétés à l’évolution du climat. Les études hydrologiques prospectives, jusqu’ici proposées, vont également pouvoir être affinées.

Quels sont les principaux enseignements que le rapport DRIAS-2020 apporte sur l’eau à l’échelle du bassin ?

Il n’y a pas de modifications très fortes des diagnostics climatiques qui avaient été utilisés pour l’étude prospective Garonne 2050 et pour les autres études encore en cours sur le bassin, comme Charente 2050 par exemple. Mais nous sommes malgré tout dans un degré de précision bien supérieur.

Le jeu de données de 2020 a permis de mettre en évidence, par exemple, que les températures moyennes envisagées sur le bassin pourraient être supérieures de + 0,5 °C d’ici 2050, par rapport à ce qui est prévu aujourd’hui. La répartition des précipitations au cours de l’année s’est aussi légèrement modifiée (hausse en hiver, baisse en été), avec une meilleure connaissance des incertitudes sur les cumuls désormais encadrés dans une fourchette de +/- 10%.

Avec des paramètres plus nombreux, les scénarios prospectifs sont également beaucoup plus complets. Avoir cette visibilité plus globale sur ce que nous dit chaque scénario permet plus de possibilité d’actions : il devient possible de formuler des propositions mieux documentées et d’éclairer les débats qu’elles ne manqueront pas de susciter.

En quoi consiste l’extension « Eau » proposée sur le portail DRIAS ?

Cette action majeure d’élargissement du portail DRIAS dans une configuration dédiée à l’eau s’inscrit dans les projets nationaux Explore 2, commandités par le ministère en charge de l’écologie, et Life « eau et climat » piloté par l’OiEau, que l’Agence soutient. Il résulte du constat que jusqu’ici, les données scientifiques étaient trop peu accessibles par les acteurs de terrain. Or l’enjeu est bien de rapprocher ces données des usages, à toutes les échelles de territoires possibles (pays, régions, bassins, sous-bassins, etc.)  Les structures porteuses des SAGE, qui jusqu’à présent avaient des difficultés à intégrer l’adaptation au changement climatique dans leurs exercices prospectifs et dans leurs documents de planification, vont pouvoir travailler plus facilement. Cela répond à un réel besoin de cohérence et d’anticipation collective à l’échelle du bassin Adour-Garonne, et plus largement à l’échelle de la France.