Liens de partage

Information

Bassin versant de la Charente

L’avenir de l’eau de la Charente, face au changement climatique

Publié le 17/05/2022

La Commission territoriale du bassin de la Charente représente une émanation locale du Comité de bassin Adour-Garonne (parlement de l’eau de 135 membres à l’échelle du grand sud-ouest de la France). Elle s’est réunie le 9 mai dernier à Cognac autour d’une vingtaine d’acteurs du territoire et en présence de Mme Magali Debatte, Préfète de la Charente, afin d’évoquer les enjeux liés à l’eau sur le bassin versant de la Charente. Les débats ont été nourris et ont rappelé l’intérêt majeur que portent les acteurs du territoire pour l’eau.

Une vision territoriale représentative des enjeux

Sa nouvelle présidente, Françoise de Roffignac, a tout d’abord rendu hommage à sa prédécesseure, Marie-Henriette Beaugendre, décédée il y a quelques semaines, en invitant les participants à se recueillir pendant une minute de silence.  

Un nouveau tandem a été élu à la présidence et vice-présidence de cette commission : Françoise de Roffignac, vice-présidente du Département de la Charente-Maritime et Michaël Canit, vice-président du Département de la Charente. Ils ont souligné l’équilibre et la complémentarité de leur duo et ont promis de poursuivre la collaboration essentielle entre l’amont et l’aval du bassin.  

La gestion quantitative de la ressource y est un enjeu majeur, à l’heure où les impacts du changement climatique sur les milieux et les usages se font particulièrement sentir sur le territoire de la Charente. Le déficit quantitatif à l’estuaire de la Charente a été estimé entre 75 et 100 millions de m3 à l’horizon 2050, soit plus du double d’aujourd’hui. Plusieurs projets sont en préparation pour une mise en oeuvre opérationnelle :

  • Une feuille de route des actions majeures à mettre en oeuvre pour s’adapter au nouveau contexte climatique avec un panel de solutions pour combler le déficit, sous le pilotage de l’EPTB Charente. Les solutions envisagées sont les économies d’eau ambitieuses à réaliser pour tous les usages (agricole, domestique et industriel), la transition agro-écologique des exploitations agricoles, les solutions fondées sur la nature (restauration des cours d’eau et des zones humides, couverture des sols, plantations de haies, …), les infrastructures de stockage et une meilleure mobilisation des ressources existantes. Ces actions seront à conduire dans le cadre d’une réflexion nécessairement partagée avec les acteurs locaux, alliant pragmatisme et incitation.  
  • Un film pédagogique expliquant les effets du changement climatique sur la Charente afin d’interpeler et de sensibiliser chacun de nous sur les évolutions que vont connaître ce territoire d’ici 2050.

2021 : une aide de 28 millions qui sera à amplifier face au changement climatique  

Cette réunion a été l’occasion de dresser le bilan des actions conduites collectivement par les acteurs du bassin en 2021 dans le cadre de la stratégie territoriale Charente-Seudre. Plus de 28 M€ d’aides ont ainsi été apportées par l’agence de l’eau Adour-Garonne sur le bassin de la Charente en 2021 pour accompagner les porteurs de projet à améliorer la gestion de l’eau et à viser des objectifs ambitieux en terme de qualité de la ressource. 37% de ces aides correspondent à des opérations de lutte contre les pollutions diffuses et de restauration des milieux. Elles représentent le même ordre de grandeur pour les opérations de réduction des pollutions ponctuelles (assainissement domestique et dépollution industrielle). Par ailleurs, plus de 2,5 M€ ont également été attribués sur le bassin de la Charente dans le cadre de l’appel à projets de l’agence de l’eau Adour-Garonne sur le renouvellement des réseaux d’eau potable.